VIEILLIR BIEN EN WALLONIEGOED OUD WORDEN IN WALLONIEGOOD TO GROW OLD IN WALLONIE


       Dans le cadre de la journée INTERNATIONALE des PERSONNES AGEES, UNIPSO, en collaboration avec l’asbl CEDS, nous invitent à avoir un regard croisé sur les enjeux du vieilissement de la population. 

Journée d’étude pour réfléchir ensemble aux besoins

… croissants, de définir des priorités et d’identifier les moyens à mettre en œuvre pour construire une société du Bien vieillir » !

 

 

Madame  Katty FIRQUET (députée provinciale, Vice-Présidente en charge de la Santé et des Affaires Sociales, Présidente de l’asbl C.E.D.S.) introduit la journée et demande aux participants d’être très actifs et innovateurs tout au long de cette journée.

 Monsieur Pascal CLAUDE, journaliste à la RTB.F sera le médiateur de toute la journée. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec beaucoup de clarté et d’enthousiasme, Madame Caroline JANSEN nous présente les résultats de cette étude :

 

 

5 thèmes ont été abordés :

  1. 1.    Lieu de vie
  2. 2.    Inclusion
  3. 3.    Services
  4. 4.    Mobilité
  5. 5.    participation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur Dominique VAN DE SYPE, Secrétaire général UNIPSO explique qu’une étude a été réalisée.

RESULTATS DE L’ETUDE :

  • Une qualité et une accessibilité des soins de santé
  • La prévention de la maltraitance
  • Des services de prises en charges et d’accompagnement accessibles et     intégrés.
  • Un encadrement de qualité porté par des prestataires formés et ensuffisance.
  • Des liens sociaux renforcés
  • Une mobilité et un aménagementurbain et rural accessibles et adaptés aux besoins des personnes âgées
  • Des lieux de vie et d’accueil      diversifiés et complémentaires
  • Le maintien d’une solidarité      intergénérationnelle
  • Et enfin une participation sociale,   culturelle et citoyenne.
 

 

 

 

     

 

 Suite à une recherche de IWEPS, Marc DUBUISSON nous présente les divers chiffres statistiques.

 

 

 

 

 

 

 

 Chacun des 5 thèmes sera développé par plusieurs conférenciers ou acteur politique.

1er thème : PARTICIPATION et INCLUSION SOCIALE

 

 Monsieur Michel LORIAUX,  professeur émérite de Louvain, nous parle de son point de vue sur :

« Quand le vieillissement démographique bouleverse la vie des citoyens et transforme la physionomie des sociétés »

Son intervention était très riche et très humaine.

 

 Extrait de la présentation de Monsieur Michel LORIAUX

 Monsieur Jean-Pol QUINET, Représentant d’ENEO, mouvement social des aînés, donne son point de vue.

 Madame Alda GREOLI,« Chef de cabinet de Maxime Prévot, ministre wallon, entre autres, de la Santé, de l’Action sociale et des Allocations familiales » écoute attentivement.

2ème thème : LIEUX DE VIE et HABITATS

Grande réflexion de ces 4 intervenants.
Concernant les maisons pour personnes âgées, un intervenant disait :

« il faut transformer les LIEUX de SOINS en LIEUX DE VIE » ! 

3ème thème :
LES SERVICES ( ACCOMPAGNEMENT et PRISES en CHARGES ):
De
s professionnels qualifiés et en suffisance pour permettre de bien vieillir !.

 Madame Fabienne NAVEAUX, analyste du FOREM, nous présente une analyse très claire. 

Elle termine son exposé par :

« Il faut des professionnels qualifiés et en suffisance pour bien vieillir ». 

Les constats : 

1.L’évolution des technologies a
   bouleversé un équilibre.

2.Les professionnels ont besoin
de
formations adaptées car ils
doivent ê
tre de plus en plus
polyvalents.
(technologie,
conduire, polyglotte,…)

  

 3. Il faut de nouveaux
formateurs i
nnovants.

Le facteur technologique va-t-il étouffer le facteur humain ?


  

1. Soutien des travailleurs, soutien de la formation qualifiante (initiale) et continue.
Ex : Démence ou communiquer
avec des résidents 
désorientés.

 Madame Gaëlle TROUKENS, directrice de FE.B.I. (Ensemble pour l’emploi et la formation dans le non-marchand) nous explique que le non-marchand joue un rôle de plus en plus important.

 Dès lors FE.B.I a mis en place 3 stratégies pour soutenir le non-marchand :

2. Appel à introduction de projets
de 
formation.

3. Pour les associations,
MARIBEL, 
diminution des frais
de charges sociales. 

 Entre les différentes présentations il y a eu plusieurs échanges avec les conférenciers et les participants :

Voici quelques réflexions que nous avons notées : « Pour Bien Vieillir » :

Pour nous aînés, Comment permettre la participation dans la société ?
Qu’ils puissent rester partie prenante ? Rester des Citoyens à part entière ?
Quelques pistes d’amélioration :

  • Revaloriser la cellule familiale.
  • Valoriser le rôle de transmission de nos aînés.
  • Favoriser l’accès à la culture (il y a des inégalités sociales).
  • Soutenir les associations qui travaillent sur le terrain.
  • Les bénévoles ont un grand rôle à jouer. Il faut les soutenir, les former, les valoriser.
  • Il faut de la patience et dialoguer.
  • Utiliser le numérique pour stimuler des rencontres, des activités entre les générations.
  • Dans les MR/MRS, l’utilisation de WIFI devrait être incluse dans le prix de la chambre.
  • Il faudrait une assurance mutuelle d’autonomie.
  • Stimuler l’imagination des associations pour proposer des innovations (pour répondre aux nouveaux besoins).
  • Il faut former des professionnels performants
  • Il faudrait des normes qualitatives au lieu de quantitatives !
  • Il faudrait des remboursements mutuelles pour des consultations chez un psychologue.
  • Il faudrait annuler ou reculer la frontière de 65 ans pour des remboursements de matériel par AWIPH/COCOF/VAPH… 

CONCLUSION : 

Les métiers d’avenir exigeront la multidisciplinarité, une meilleure communication (Oser poser des questions) et des modules de formations continues.


 
 

Il est clair qu’il faut proposer de nouvelles formation pour la prise en charge des personnes âgées / handicapées:

 Ø  Ces personnes souhaitent que l’aide-soignant connaisse leur pathologie.

Ø  Les professionnels doivent pouvoir utiliser les nouvelles technologies.

Ø  Ils doivent se tenir au courant des nouveautés.

Ø  Il faut développer la capacité de travailler en partenariat, en réseau.

Ø  Il faut synchroniser des politiques de formations : FORMATIONS CONTINUES.

Ø  Besoin de nouveaux formateurs compétents et que le contenu de leurs formations colle à la réalité du terrain.

UNE QUESTION ESSENTIELLE posée par une des participantes :

« Toutes les personnes présente aujourd’hui sont bien d’accord qu’il faut de nouvelles formations adaptées à la réalité du terrain, qu’il faut de nouveaux formateurs innovants pour empêcher le décrochage du personnel des MR/MRS.
Mais avant tout, ce qu’il faut c’est « 
DONNER DU TEMPS » pour que les professionnels puissent vraiment mettre en pratique les nouvelles connaissances acquises !!!   Cependant le TEMPS, c’est de l’ARGENT !

Réponse de divers conférenciers :  « 
L’ARGENT, il y en a, c’est la volonté POLITIQUE de l’UTILISER DIFFEREMMENT qui doit CHANGER « !!!

L’équipe de COMALSO