MYTHES ET REALITES 5 SUR LA CAA

Les Mythes et réalités sur la Communication Alternative et Intervention Précoce.

D’après l’orthophoniste Mary-Ann Romski, PhD et la psychologue Rose A. Sevcik, PhD.

 

Mythe 5 : L’enfant doit avoir un certain âge pour bénéficier de la CAA.

 

Il n’existe aucune preuve qui confirme que l’enfant doit avoir un certain âge chronologique pour bénéficier de façon optimale des interventions en CAA. L’âge chronologique est souvent un argument avancé contre la mise en place de la CAA pour le jeune enfant.

Plus précisément, certains parents et professionnels croient que l’introduction d’un mode de CAA à un âge précoce empêchera que la parole devienne le mode de communication principal de l’enfant. Les recherches actuelles prouvent clairement l’efficacité des soutiens et accompagnement de la communication pour les enfants très jeunes, jeunes et d’âge préscolaires présentant divers troubles sévères (Bondy & Frost, 1998 ; Cress, 2003 ; Pinder & Olswand, 1995 ; Romsk, Sevcik & Forrest, 2001 ; Rowland & Schweigert, 2000). Des études démontrent également que l’emploi de la CAA n’interfère pas avec l’acquisition de la parole (Rosmski, Sevcik & Hyatt, 2003, pour une analyse) et il a été prouvé qu’au contraire, la CAA favorise son développement (cf. Millar, Light & Schlosser, 2000, pour une analyse plus détaillée de ces effets ; Romski & Sevcik, 1996 ; Romski, Sevcik & Pate, 1988).

A la semaine prochaine pour le dernier mythe, mais peut-être en avez-vous d’autres à nous faire part ? Dans ce cas, n’hésitez pas à nous contacter !

L’équipe Comalso