Personnes cérébro-lésées

Définition : On parle de lésion cérébrale quand le cerveau a été endommagé. Le terme consacré est “atteinte du tissu cérébral”. On parle de lésion acquise lorsque cette atteinte a eu lieu après la naissance.

La lésion cérébrale acquise peut avoir diverses origines :


• un traumatisme crânien (accident de voiture, moto, vélo / tomber d’un escalier / comme piéton être renversé, …) qui implique une lésion du crâne (contenant) et de l’encéphale (contenu).
• un accident vasculaire cérébral • une anoxie (noyade, arrêt cardiaque) • une tumeur cérébrale (bénigne ou maligne/ dégénérative (SEP, SLA, maladie de Huntington, de Friedrich, …) • …

Les conséquences possibles :

Parfois, la blessure initiale peut entrainer un certain nombre de séquelles définitives pouvant gêner la personne dans sa vie quotidienne dans des proportions extrêmement variables d’une personne à une autre. Ces séquelles peuvent concerner :
• les capacités motrices et sensorielles de la personne (paralysie, trouble de l’équilibre, gêne visuelle importante)
• mais également cognitives et psychiques.
• La mémoire
• La compréhension
• L’organisation du temps
• …

Il arrive que la lésion cérébrale est tellement importante que la personne tombe dans le coma. Il peut y avoir divers cas de figures :

Etat pauci-relationnel (EPR)
Il s’agit d’une phase d’éveil chez une personne ayant présenté un coma de toute origine. Appelé également état de communication minimale, il se distingue de l’état végétatif par la présence de quelques signes frustres de communication. Cet état peut être transitoire, ou chronique

Etat végétatif persistant (EVP)
Il s’agit également d’une phase d’éveil de coma, qui s’en distingue par la présence d’un cycle veille-sommeil, d’une autonomie des grandes fonctions (respiratoires, cardiaques notamment) ouverture des yeux, mais sans aucune modalité relationnelle. Cet état peut être également transitoire, ou passer à la chronicité.

Locked In Syndrome (LIS) (Syndrome d’enfermement ou syndrome de verrouillage) Etat neurologique rare, dans lequel le patient est éveillé et totalement conscient (il voit tout et entend tout) avec ses facultés cognitives complètement conservées, mais ne peut ni bouger ni parler, en raison d’une paralysie motrice complète, excepté le mouvement des paupières, par déconnexion cérébro- médullaire.

Tout cela est déjà grave mais lorsque le traumatisme du cerveau est dû à de la consommation de drogue c’est la personne elle-même qui se met en situation de risque de traumatisme crânien.
Kelly Smith-Miller, la mère d’un adolescent qui est passé à deux doigts de mourir d’une surdose de drogue a fait le choix de partager une photo de lui, alors qu’il se trouve dans un état végétatif, à l’hôpital, pour faire réfléchir d’autres jeunes. La photo est troublante. Brayden Travis, 18 ans devrait être en parfaite santé, mais le jeune homme se retrouve alité, avec de graves dommages au cerveau en raison d’une surdose d’héroïne, rapporte le Daily Mail. C’est sa mère, Kelly Smith-Miller, qui a publié cette photo sur sa page Facebook le 12 mars dernier afin d’inciter les autres adolescents à réfléchir des choix qu’ils font, et sur les conséquences de ceux-ci. Elle ne s’en cache pas, son fils est un toxicomane, et consomme de la drogue depuis qu’il a 15 ans. Bien qu’il ait commencé à fumer de la marijuana, son escalade vers d’autres drogues a été rapide. Un soir en mars dernier, l’adolescent du Missouri a consommé un mélange de Xanax, et d’héroïne, mélange qui lui a presque été fatal. Elle partage: «Il est resté 7 heures avant qu’il ne reçoive des soins, parce que personne n’a appelé le 911, ils étaient probablement effrayés des conséquences que ça pourrait engendrer.

Le personnel médical m’a affirmé que mon garçon aurait dû mourir bien avant de recevoir des soins, mais pour une raison qui m’est inconnue, il a été stabilisé. Ses poumons et ses reins ont lâché, son cœur a continué de fonctionner entre 10% et 20% de sa capacité. Sa température corporelle était de 90 degrés Fahrenheit, son corps était très froid. À l’hôpital, les médecins m’ont dit qu’il ne passerait pas au travers. En plus de tout cela, Brayden a subi de graves dommages au cerveau. Alors qu’il était en surdose, et qu’il était inconscient, il a subi une attaque», peut-on lire sur sa page Facebook. https://www.facebook.com/KellyMiller.Smith/posts/10204645042540346   Elle écrit que, si la vue de cette photo, permet ne fusse qu’à un jeune de renoncer à prendre de la drogue, elle en sera très heureuse ! Elle termine en demande qu’on prie pour son fils et qu’on partage son témoignage un maximum dans l’espoir de sauver d’autres jeunes de l’emprise de la drogue ! L’équipe de Comalso